Une pour toutes et toutes pour elles

L’intersectionnalité dans le mouvement contre les agressions sexuelles

L’intervention féministe dans un contexte de violences sexuelles s’avère insuffisante si elle ne tient pas compte des expériences plurielles des femmes et des multiples types de discrimination qui s’entrecroisent et rendent très particulière l’expérience de la violence sexuelle.  La violence à laquelle doivent faire face les femmes est souvent façonnée par d’autres dimensions de son identité. L’afro-féministe, Audre Lorde affirme :

“Il n’y a pas de lutte à problème unique, car nous ne vivons pas des vies à problème unique."

L’approche féministe doit considérer comment différents systèmes d’oppression tels que le racisme, le capacistime, l’heterosexisme, et le classisme, peuvent s’entrecroiser avec le patriarcat pour exacerber les vulnérabilités des femmes, spécifiquement dans le contexte de violence sexuelle. De plus, des considérations économiques et sociales, telles que l’accès à l’emploi, au logement, aux services de santé, aux services de garde des enfants, à l’éducation ou même des facteurs comme le statut migratoire viennent entraver l’accessibilité et l’inclusion de toutes les femmes aux services disponibles. La convergence de ces systèmes exige que les stratégies d’intervention, de prévention et de la défense de droits puissent adresser les contextes spécifiques de vulnérabilité résultant de ces intersections.

Dans le but d’améliorer la santé globale et la situation sociale  de TOUTES les adolescentes et les femmes, le RQCALACS a développé un programme de formation en matière d’agression sexuelle dans une perspective intersectionnelle. Ce programme met de l’avant différentes stratégies pédagogiques axées sur l’inclusion et la lutte contre toutes les formes de discrimination et d’exclusion, en vue d’outiller les intervenantes du réseau des CALACS dans leur travail de prévention, d’intervention et de défense de droits des femmes. En tenant compte des limitations institutionnelles auxquelles l’organisme fait face dans sa capacité à inclure et adapter ses pratiques à la diversité des femmes, le RQCALACS participe à une vaste réflexion afin de mieux articuler une intervention féministe intersectionnelle à ses pratiques. Dans le contexte des agressions sexuelles, la méconnaissance et l’invisibilisation des réalités plurielles des femmes autochtones, des femmes de la diversité sexuelle, des femmes racisées et/ou issues de l’immigration, des femmes réfugiées, des femmes vivant avec un handicap, des femmes vivant dans un contexte de pauvreté, a amené le RQCALACS à s’interroger sur ses stratégies de prévention et d’intervention et sur l’importance de transformer ce « Nous, les femmes » à un « Nous » inclusif et solidaire. Or, sachant que les identités et les situations de vulnérabilité peuvent s’entrecroiser, une analyse intersectionelle s’avère nécessaire dans la lutte contre les agressions sexuelles.

Visionnez la vidéo réalisée par Les Alter Citoyens : Pour les personnes racisées et leurs alliéEs

 

Notre Comité conseil

Depuis le début des années 2000, le RQCALACS se questionne sur l’inclusion des femmes qui se trouvent à l’intersection des discriminations tant en ce qui concerne l’accessibilité des services en matière d’agression sexuelle que l’accès aux postes de pouvoir. C’est dans ce contexte que nait le comité Femmes davantage discriminées qui deviendra plus tard le Comité conseil du RQCALACS. Le Comité conseil a comme objectif principal de construire un mouvement pluriel et mener des actions concertées. Aujourd’hui, le Comité conseil du RQCALACS regroupe  des femmes militantes provenant d’organisations communautaires qui ont développé une expertise sur la question des violences sexuelles envers les femmes auprès des communautés avec lesquelles elles travaillent, pour former un partenariat novateur qui se base sur la convergence des luttes contre la violence sexuelle.  Aujourd’hui, il regroupe les organisations suivantes :

Action des femmes handicapées de Montréal (AFHM)
Centre communautaire des femmes sud-asiatiques
Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle (CLES)
Conseil québécois LGBT
Femmes autochtones du Québec (FAQ)
La Maison des femmes sourdes de Montréal
Maison d’Haïti
Mouvement contre le viol et l’inceste
Réseau d’action des femmes handicapée (RAFH-DAWN Canada)
Réseau d’action pour l’égalité des femmes immigrées et racisées du Québec (RAFIQ)
Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI)

Dernière action du Comité conseil 
Lettre à la ministre Thériault : La lutte aux violences sexuelles n’est pas une lutte à visage unique

 

Pour plus d'information sur le projet :
Marlihan Lopez, agente de liaison au volet intersectionnalité
marlihan.lopez@rqcalacs.qc.ca

Actualités RQCALACS

13
nov

Montréal, le mercredi 8 novembre 2017 – Le Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) salue l’initiative des ministres David et Charlebois de débloquer 1M$ pour aider les ressources pour victimes d’agression sexuelle à faire face à l’augmentation des demandes de soutien. Suite à la vague de dénonciations #MoiAussi, les CALACS avaient vu, en moyenne, les demandes d’aide tripler en seulement dix jours et cette augmentation n’a cessé de prendre de l’ampleur depuis. Les montants remis par le gouvernement sont donc chaudement accueillis dans les centres. Le fonds d’urgence a été distribué parmi 47 ressources. Les centres membres du RQCALACS ont reçu entre 10 800$ et 28 400$.

Lire la suite »

8
nov

Le Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) lance un vaste mouvement de solidarité en invitant la population à accrocher une courte chaîne de trombones à leurs vêtements, comme symbole de leur engagement dans la lutte aux violences sexuelles. Avec la vague de dénonciations #MoiAussi, les victimes ont encore brisé les chaînes du silence. Ensemble, créons une grande chaîne de solidarité.

Lire la suite »

31
oct

À peine deux semaines après la sortie du mot-clic #MoiAussi, les Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) sont à bout de souffle et n’ont pas encore vu la couleur de l’argent annoncé par la ministre David.

Lire la suite »

Voir toutes les actualités »

CALACS sur la carte

Voir les coordonnées »

Projet vedette

Ensemble, créons une chaîne de solidarité

Lire la suite »