Attitude aidante #2 ÉCOUTER SANS JUGER

11 septembre 2016

Écoutez ce que la victime a à dire sans porter de jugement. Ayez une attitude non verbale d’ouverture : bon contact des yeux, posture ouverte, etc.

Il n’est pas toujours facile de ne pas juger l’autre. En réalité, nous passons beaucoup de notre temps à juger les autres, les situations, à critiquer, à comparer… en fonction de nos valeurs, nos priorités, nos choix, etc. Dans ce cas-ci, il est important de se concentrer sur l’autre, d’écouter en tentant d’accueillir ses réactions, ses émotions même si cela n’est pas évident. Vous n’étiez pas dans ses souliers.  Rappelez-vous qu’il est facile de juger autrui. En toutes circonstances, faites preuve de patience et d’ouverture.

*Cette mise en situation  est fictive, elle est uniquement présentée à titre d’exemple :

Depuis sa séparation, Rachel se sent seule. Elle s’est récemment inscrite sur un site de rencontre. Et c’est là qu’elle a rencontré Claude. Il était drôle, charmant et galant.  Elle était sous le charme.  Après quelques rencontres en « terrain neutre », Rachel a invité Claude à la maison pour un souper.  Après le repas, Claude est devenu rapidement entreprenant, voulant « passer aux choses sérieuses »  disait-il, mais Rachel ne se sentait pas prête à faire le saut.  Et c’est sans son consentement qu’il l’agressa dans le salon. Rachel était dévastée et elle se confia le lendemain matin à sa meilleure amie Mélanie. « J’en reviens pas qu’il m’ait fait ça. J’ai pas été capable de l’arrêter.» « Tu parles d’une idée d’inviter un étranger chez-nous. J’aurais m’en douter, c’était trop beau pour être vrai.» Mélanie l’écouta, la réconforta en se gardant bien de juger la situation ou d’essayer de se mettre à sa place. « Il faut le vivre pour savoir comment on réagirait» se disait-elle dans sa tête.  L’important c’était que son amie sache qu’elle était là pour elle. Clairement, aucune femme ne veut se faire agresser, être violentée.

 

                  Téléchargez la version PDF de l'attitude aidante #2

                  La campagne #OnVousCroit

 

                 Voir les attitudes aidantes précédentes

 
 

Actualités RQCALACS

13
nov

Montréal, le mercredi 8 novembre 2017 – Le Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) salue l’initiative des ministres David et Charlebois de débloquer 1M$ pour aider les ressources pour victimes d’agression sexuelle à faire face à l’augmentation des demandes de soutien. Suite à la vague de dénonciations #MoiAussi, les CALACS avaient vu, en moyenne, les demandes d’aide tripler en seulement dix jours et cette augmentation n’a cessé de prendre de l’ampleur depuis. Les montants remis par le gouvernement sont donc chaudement accueillis dans les centres. Le fonds d’urgence a été distribué parmi 47 ressources. Les centres membres du RQCALACS ont reçu entre 10 800$ et 28 400$.

Lire la suite »

8
nov

Le Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) lance un vaste mouvement de solidarité en invitant la population à accrocher une courte chaîne de trombones à leurs vêtements, comme symbole de leur engagement dans la lutte aux violences sexuelles. Avec la vague de dénonciations #MoiAussi, les victimes ont encore brisé les chaînes du silence. Ensemble, créons une grande chaîne de solidarité.

Lire la suite »

31
oct

À peine deux semaines après la sortie du mot-clic #MoiAussi, les Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) sont à bout de souffle et n’ont pas encore vu la couleur de l’argent annoncé par la ministre David.

Lire la suite »

Voir toutes les actualités »

CALACS sur la carte

Voir les coordonnées »

Projet vedette

Ensemble, créons une chaîne de solidarité

Lire la suite »