Consentement

Le consentement est l’accord à une activité sexuelle, manifesté de façon volontaire. L’agression à caractère sexuel constitue un crime dans la mesure où les gestes et activités à caractère sexuel ont lieu sans le consentement de la personne visée. Sauf si elle a moins de 16 ans,  la loi établit qu’elle  ne peut donner son consentement.

Le consentement n’est valable que s’il est donné librement. Si la personne est paralysée par la peur ou craint de réagir, il n’y a pas de consentement. De plus, embrasser ou caresser une personne ne signifie pas qu’elle consent à d’autres activités à caractère sexuel.

(Source : Guide d’information à l’intention des victimes d’agression sexuelle, Table de concertation sur les agressions à caractère sexuel de Montréal, page 45-46)

 

Pour en savoir plus sur le consentement et les infractions à caractère sexuel :

Actualités RQCALACS

31
mai

Avec l'équipe de travail, la personne aura pour mandat de voir à l’avancement des problématiques entourant les agressions à caractère sexuel, en collaboration avec des organismes partenaires et auprès des instances politiques concernées.

Lire la suite »

31
mai

Avec l'équipe de travail, la personne aura pour mandat de voir à l’avancement des problématiques entourant les agressions à caractère sexuel, en collaboration avec des organismes partenaires et auprès des instances politiques concernées.

Lire la suite »

18
mai

Cette décision de la plus haute instance judiciaire du pays vient faire table rase à des acquis en matière de droits des femmes qui découlent d’années de travail de plaidoirie et de sensibilisation, et nous ne pouvons qu’exprimer notre indignation face à cette menace directe aux droits des femmes, aux droits des victimes d’actes criminels et au mouvement féministe québécois et canadien.

Lire la suite »

Voir toutes les actualités »

Projet vedette

«Courageuses de toutes façons… À notre façon!»

Lire la suite »