Attitudes aidantes

Pour une personne qui a subi des agressions à caractère sexuel, il peut être difficile d’en parler. « Est-ce qu’on va croire mon histoire ? » « À qui dois-je en parler ? » « Que va-t-il se produire si j’en parle ? »

Plusieurs raisons contribuent à son silence : les mythes et les préjugés, la crainte des représailles de l’agresseur, l’impression d’être la seule à vivre cette situation, le fait d’avoir des sentiments confus à l’égard de l’agresseur, la crainte des démarches judiciaires, la peur de perturber la vie de ses proches et l’impression d’être responsable de l’évènement.

Il n’est pas facile d’aider une personne qui a subi une agression à caractère sexuel. La personne qui reçoit ce genre de confidences doit être à l’affût de ses propres réactions et de celles de la victime, avant d’émettre un jugement ou d’entreprendre une action.

  1. Soyez à l’écoute;
  2. Croyez la personne;
  3. N’ayez pas de jugements;
  4. Ne posez pas de questions suggestives;
  5. Laissez la personne vous parler en ces propres mots;
  6. Recevez la personne dans ses émotions et respectez son rythme;
  7. Évitez les réactions trop fortes, maitrisez vos émotions;
  8. Remettez la responsabilité à l’agresseur;
  9. Vérifiez si la personne est en situation de danger et si elle a des idées suicidaires;
  10. Vérifiez si la personne à un réseau de soutien (famille, amis);
  11. Vérifiez les ressources de la région et référez au besoin;
  12. Si besoin, allez chercher du soutien.

 

Pour en savoir plus sur comment aider une victime d’agression sexuelle :
Table de concertation sur les agressions à caractère sexuel de Montréal

Actualités RQCALACS

31
mai

Avec l'équipe de travail, la personne aura pour mandat de voir à l’avancement des problématiques entourant les agressions à caractère sexuel, en collaboration avec des organismes partenaires et auprès des instances politiques concernées.

Lire la suite »

31
mai

Avec l'équipe de travail, la personne aura pour mandat de voir à l’avancement des problématiques entourant les agressions à caractère sexuel, en collaboration avec des organismes partenaires et auprès des instances politiques concernées.

Lire la suite »

18
mai

Cette décision de la plus haute instance judiciaire du pays vient faire table rase à des acquis en matière de droits des femmes qui découlent d’années de travail de plaidoirie et de sensibilisation, et nous ne pouvons qu’exprimer notre indignation face à cette menace directe aux droits des femmes, aux droits des victimes d’actes criminels et au mouvement féministe québécois et canadien.

Lire la suite »

Voir toutes les actualités »

Projet vedette

«Courageuses de toutes façons… À notre façon!»

Lire la suite »