Éducation à la sexualité et prévention de la violence sexuelle : l’évaluation du programme Empreinte démontre des effets positifs

25 février 2019

Montréal, le 25 février 2019 – L’Université du Québec à Montréal (UQAM) et le Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) sont fiers de dévoiler les résultats de l’évaluation des effets du programme Empreinte – Agir ensemble contre les agressions à caractère sexuel, un programme novateur visant à diminuer la tolérance sociale vis-à-vis la violence sexuelle.

Au cours de l’année 2017-2018, ce programme a fait l’objet d’une évaluation réalisée dans 22 écoles de 11 régions du Québec. Les résultats obtenus par les professeures Manon Bergeron et Martine Hébert, du Département de sexologie de l’UQAM, démontrent des effets positifs, tant dans les ateliers destinés aux élèves que dans la formation du personnel scolaire et des capsules vidéo adressées aux parents.

Notamment, on constate que :

  • Après les ateliers en classe, les jeunes améliorent leurs habiletés préventives et de soutien, par exemple l’autoprotection sur Internet;
  • 82% des jeunes rapportent que les ateliers leur ont permis d’identifier des moyens pour prévenir les agressions sexuelles ;
  • 94% des membres du personnel scolaire ont l’intention d’utiliser cette formation dans leur travail auprès des jeunes et 100% recommandent cette formation à d’autres des intervenants et enseignants;
  • La formation permet au personnel scolaire de se sentir davantage capable de discuter de la violence sexuelle avec les élèves;
  • Les capsules permettent aux parents de mieux comprendre ce qu’est la violence sexuelle et 96% ont apprécié les capsules.

 

Empreinte, un programme en phase avec les besoins actuels

Au cours des dernières années, l’actualité a su rappeler, notamment grâce aux mouvements #AgressionNonDénoncée, #OnVousCroit, #MoiAussi et #EtMaintenant, l’ampleur du problème de la violence sexuelle et l’urgence de déployer des efforts en prévention.

Le gouvernement a réagi en décembre 2017, en annonçant le retour de contenus obligatoires en matière d’éducation à la sexualité pour toutes les écoles primaires et secondaires. Cette décision fut d’ailleurs bien accueillie par les expertes en prévention des agressions à caractère sexuel. « Empreinte est un programme exemplaire qui s’appuie sur les conditions d’efficacité reconnues dans le domaine de la prévention de la violence et s’arrime à ces nouveaux contenus obligatoires », ajoute Manon Bergeron, professeure au Département de sexologie de l’UQAM.

Maintenant, à l’heure où plusieurs dénoncent le manque de ressources octroyées pour dispenser les apprentissages en éducation à la sexualité dans les écoles et le manque de formation pour offrir les contenus en prévention de la violence sexuelle, le programme Empreinte, développé conjointement par les professeures Manon Bergeron et Martine Hébert ainsi que par les 26 CALACS membres du RQCALACS, avec l’appui du Service aux collectivités de l’UQAM, répond donc à un besoin réel.

« Souhaitons maintenant que nos décideurs politiques mettront à notre disposition des moyens à la hauteur des résultats que le programme engendre. Parce que la lutte aux violences sexuelles passe nécessairement par la prévention en bas âge! », conclut Mélanie Sarroino, coordonnatrice du déploiement du programme Empreinte pour le RQCALACS.

Lien vers le rapport complet et la fiche technique

 

Encadré par le Service aux collectivités de l’UQAM, dont la mission est de conjuguer savoirs universitaires et citoyens, le développement du programme Empreinte a pu compter sur le soutien financier du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur et celui de Condition féminine Canada. Sa démarche évaluative 2017-2018 a été soutenue par le Réseau québécois en études féministes. Enfin, son déploiement bénéficie du soutien financier du Secrétariat à la condition féminine.

 

- 30 - 

 

Sources :

Julie Meunier, conseillère en relations de presse

UQAM

Cell : 514-895-0134 | Bureau 514-987-3000, #1707

meunier.julie@uqam.ca

 

 

Stéphanie Tremblay, agente de communication RQCALACS

Cell : 514-346-5252 | Bureau: 514-529-5252  

Site web | Facebook | Twitter

stephanie.tremblay@rqcalacs.qc.ca

 

 

 

Actualités RQCALACS

28
avr

« Pour les victimes, la cause est entendue, mais elle le devrait être aussi pour le gouvernement du Québec, car le 4 avril 2018 la Coalition Avenir Québec prenait l’engagement d’abolir le délai de prescription s’il prenait le pouvoir lors des élections générales du 1er octobre dernier, tout comme le Parti Québécois et Québec solidaire. Nous attendons donc un projet de loi et il nous est difficile d’être patient, car nous attendons depuis si longtemps d’avoir simplement un accès juste à la justice » a conclu monsieur Sébastien Richard.

Lire la suite »

24
avr

Les personnes intéressées ont jusqu'au 20 mai 2019 pour soumettre leur candidature au poste d'agente de liaison au volet diversité et intersectionnalité et au poste d'agente de liaison à l'analyse des enjeux et incidences politiques.

Lire la suite »

18
mar

La Ministre de la justice et procureure générale du Québec, Mme Sonia Lebel, accompagnée de Mme Hélène David, Mme Véronique Hivon et Mme Christine Labrie (toutes les trois respectivement Députées de Marguerite-Bourgeoys, Joliette et Sherbrooke) ont annoncé, ce matin, la création d’un comité d’expert.e.s sur l'accompagnement des victimes d'agressions à caractère sexuel et de violence conjugale. Le Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) salue cette initiative qui s’inscrit selon nous dans une recherche de pistes de solutions basées sur le partage d’expériences et d’expertises entre les groupes terrains et les instances politiques.

Lire la suite »

Voir toutes les actualités »

CALACS sur la carte

Voir les coordonnées »

Projet vedette

Dévoilements publics et libération de la parole : Impacts sur nos communautés et perspectives communes

Lire la suite »